Informations régionales

L'Université Laval recule

L'Université Laval recule

7 décembre 2017


Volte-face de l’Université Laval.

L’institution d’enseignement supérieur de Québec revient sur sa décision d’interdire les stages longs en région.

Par voie de communiqué, l’Université Laval confirme aujourd’hui que le Département d’éducation physique ne limiterait plus la réalisation des stages à la région de la Capitale-Nationale.

Les stages pourront donc être faits dans toutes les régions du Québec.

Le Département a réussi à trouver des solutions d’encadrement et de supervision à distance lui permettant ainsi de rouvrir les stages en région, tout en maintenant la qualité de la formation offerte dans ce domaine, a expliqué Jean-François Cardin, vice-doyen aux études de premier cycle à la Faculté des sciences de l’éducation.

Prise en janvier 2017, la directive d’interdire le stage 4 à l’extérieur de la Capitale-Nationale a été dénoncée dans les médias par l’étudiante en Éducation physique de Saint-Siméon, Cathia-Marie Bujold.

Alors qu’il donnait gain de cause à l’étudiante après sa sortie médiatique, le Département annonçait du même coup qu’il maintenait la directive.  

 Jean-Marie Thibeault

Jean-Marie Thibeault, historien, a lancé hier une pétition accompagnée d’une critique bien sentie à l’égard de l’Université sur qui il a fait planer une invitation au boycott.

Heureux de ce «recul» aujourd’hui, le professeur salue le combat qu’a mené Cathia-Marie Bujold d’abord :



Il y remarque aussi le pouvoir de la parole et des médias :



L’Université Laval dit être consciente de l’importance des stages pour les étudiants, mais aussi pour les régions qui souhaitent voir revenir les jeunes et fidéliser des professionnels. La directrice des services éducatifs à la Commission scolaire René-Lévesque, Josée Arsenault, avait d’ailleurs critiqué la décision du Département, prédisant un impact majeur sur le recrutement des enseignants, si la décision avait été maintenue.

Retour

PARTAGER