Informations régionales

L'Université Laval change les règles du jeu en défaveur des étudiants gaspésiens

Cathia-Marie Bujold Photo: gracieuseté

L'Université Laval change les règles du jeu en défaveur des étudiants gaspésiens

30 novembre 2017

Une étudiante de l’Université Laval se plaint de ne pas pouvoir réaliser son stage long en enseignement de l’éducation physique dans sa région.

Originaire de Saint-Siméon, Cathia-Marie Bujold s’est inscrite à l’Université Laval à l’automne 2016 d’une part parce que Québec se trouve plus près de sa région natale, qu’elle s’y était installée pour ses études collégiales mais surtout parce que l’université lui permettrait, en fin de parcours, de faire son quatrième stage en Gaspésie, où elle souhaite revenir.

Dans son optique, ce stage, le plus long des 4 à réaliser au cours des études, devait être l’occasion de se faire connaître par ceux qui pourraient l’embaucher :



Cathia-Marie Bujold avait déjà amorcé le programme au baccalauréat en éducation physique lorsque l’université a décidé de modifier ses pratiques. Avoir changé d’université, pour celle de Sherbrooke qui permettait toujours les stages de 15 semaines en région, lui aurait fait perdre un an :



Le député de Bonaventure a écrit une lettre à l’Université Laval pour que l’institution revienne sur sa décision d’interdire les stages en région.

L’université souhaiterait concentrer les stages longs dans la région de Québec pour pouvoir mieux superviser l’étudiant. Ex-enseignant au cégep, le député Sylvain Roy n’en croit pas un mot :



L’association étudiante a tenté aussi, l’an dernier, de faire renverser la décision de l’Université Laval, sans succès. Retour

PARTAGER