Informations régionales

L'entente sur le bois d'oeuvre est importante pour le Québec

30 juin 2016

La situation du Québec doit être prise en considération dans les négociations sur le bois d’œuvre entre le Canada et les États-Unis.

  L’accord à ce sujet est échu depuis octobre 2015 et il doit faire l’objet d’une nouvelle négociation. La Fédération québécoise des municipalités, l’Alliance boréale Québec-Ontario et le Conseil de l’industrie forestière réclament que les négociations sur le bois d’œuvre tiennent compte de l’industrie forestière du Québec.

L’enjeu de la négociation actuelle est de taille pour le Québec. La FQM rappelle que ce secteur procure 60 mille emplois directs et il est l’un des seuls secteurs économiques présents presque partout au Québec. Ce sont presque 150 municipalités membres de la FQM qui comptent une usine forestière sur leur territoire.

Selon la FQM, une entente doit être conclue rapidement et elle doit contourner le protectionnisme déraisonnable des américains.

L’opposition officielle à Québec abonde dans le même sens.

Les députés du Parti Québécois, dont Sylvain Roy, invitent Philippe Couillard et Justin Trudeau à se montrer ferme dans leur négociation afin de protéger l’industrie québécoise. La surtaxe sur le papier surcalendré est qualifiée d’injuste par le député de Bonaventure et selon lui, elle fait craindre le pire pour les travailleurs forestiers.

À noter que Philippe Couillard a déjà dénoncé publiquement cette taxe de 18% imposée par les États-Unis.

Le papier surcalendré est un papier de qualité pouvant servir à l’’impression de matériel promotionnel ou d’impression commerciale.

Retour

PARTAGER