Informations régionales

L'avocat de Gastem a terminé avec le maire Boulay

La juge de la Cour Supérieure du Québec Nicole Tremblay

L'avocat de Gastem a terminé avec le maire Boulay

13 septembre 2017

L'avocat de Gastem a complété, cet avant-midi, le contre-interrogatoire de François Boulay, amorcé hier dans le cadre du procès contre Ristigouche partie Sud-Est, au palais de justice de New Carlisle.

Me Daniel Kochenburger a longuement questionné le maire sur ses activités de recherche concernant la venue de Gastem dans sa localité depuis 2011. L'avocat a relevé le fait que le maire n'a jamais contacté directement la compagnie pour obtenir de l'information précise sur le forage qui était projeté.

L'avocat a aussi noté le fait que le maire Boulay obtenait beaucoup d'informations d'environnementalistes, notamment Michel Goudreau du groupe écologiste Environnement Vert Plus.

Selon l'avocat, dans le partage d'information, il était souvent question de fracturation hydraulique alors que Gastem a toujours été clair concernant le fait que le premier forage projeté, exploratoire, était conventionnel.


Hier, l’ex-conseiller municipal Alan Morrisson a raconté ne pas avoir eu l’impression que Gastem fermait la porte à la fracturation, lorsque la compagnie a tenu une assemblée publique à la fin de l’année 2011 :

 


 

Cet avant-midi, l'avocat de Gastem a demandé au maire Boulay si la pétition réclamant l’adoption d’un règlement pour protéger l'eau potable était accompagnée d'une copie du règlement de Gaspé, adopté quelques semaines plus tôt :

 

 


François Boulay a expliqué qu’il régnait un climat de méfiance entre le conseil municipal et le comité de citoyens et que cette méfiance poussait la population à réclamer l’adoption d’un règlement dans un court délai. Retour

PARTAGER