Informations régionales

Il s'agit bien d'une baleine à bec de Sowerby

15 juin 2016

Urgence Mammifères Marins confirme qu’un mammifère rare, une espèce considérée en péril même, a été trouvé sans vie, sur les berges de la baie des Chaleurs cette semaine.

Saisie de la présence de la carcasse, hier, sur les rives de Campbellton, l’organisme fédéral peut, en effet, déclaré que ce mammifère qui s’est échoué une première fois sur la plage à Escuminac est une baleine à bec de Sowerby, un mâle de 16 pieds.

La présence de ce cétacé sur les rives de la baie des Chaleurs surprend les experts qui connaissent peu de choses de cette espèce. La variété de baleine à bec de Sowerby se caractérise par un bec allongé qui s’apparente à celui du dauphin mais qui présente de petites dents saillantes rappelant le sanglier.

Cette branche des baleines à bec compte peu d’individus et ils plongent en eau très profonde dans des fosses sous-marines de quelques kilomètres de profondeur, donc loin du plateau continental et difficile à étudier. Le nombre exact de cétacé de ce groupe n’est pas précis.

Or, pour tenter de connaître les causes de son décès mais surtout pour tenter de mieux documenter l’espèce, une nécropsie pourrait être conduite sur la carcasse. Mais d’abord, explique Josiane Cabana, biologiste et porte-parole d’Urgence Mammifères Marins, il faudra évaluer les possibilités, en fonction de la disponibilité des équipes et des transports, de procéder à une recherche plus approfondie : 

 

 

Urgence Mammifères Marins estime aussi que la possibilité qu’il ne s’agisse pas du même spécimen est très faible, sans pouvoir le garantir hors de tout doute.

La carcasse retrouvée jeudi dernier du côté québécois de la baie a été emportée par la marée avant qu'un échantillon ne soit prélevé sur la bête. Les spécialistes vérifieront aussi si le mammifère avait ingéré des produits toxiques.

Photo: La carcasse photographiée hier, sur la rive de Campbellton 

Retour

PARTAGER