Informations régionales

Gaétan Lelièvre réclame de services de proximité pour les insuffisants rénaux

Gaetan Lelièvre

Gaétan Lelièvre réclame de services de proximité pour les insuffisants rénaux

12 janvier 2017

 

Le responsable des dossiers gaspésiens au sein de l’opposition officielle trouve déplorable que des citoyens doivent recourir aux médias pour obtenir des soins de santé dans la région.


Le député péquiste de Gaspé, Gaétan Lelièvre, réagit au cas d’Yvette Lamarre, de Gaspé, qui devra recevoir des traitements d’hémodialyse prochainement et qui refuse de se rendre à Rimouski pour les obtenir. La femme de 85 ans a fait des sorties dans les médias nationaux, mercredi, pour faire part de sa détresse.

Yvette Lamarre menace de se laisser mourir au lieu d’effectuer les nombreux trajets aller-retour, qui représentent plus de 25 heures de route par semaine. Elle est la troisième personne en Gaspésie à demander, par la voix des médias, des traitements d’hémodialyse dans sa localité.

L’été dernier, Cyrille Gibeault, de Sainte-Anne-des-Monts, a aussi menacé de cesser ses traitements à Rimouski pour recevoir, par la suite, des équipements à domicile. Pour sa part, Jean Lapointe, de Gaspé, se plaint depuis juin 2015 que les services sont offerts trop loin de chez lui.

Les hôpitaux de Rimouski et Chandler desservent, en ce moment, 5 patients gaspésiens qui nécessitent de l’hémodialyse hospitalière 3 fois par semaine.Ceci n’inclut pas ceux du secteur de Matapédia dont qui traversent au Nouveau-Brunswick pour obtenir le traitement.

Gaétan Lelièvre trouve inconcevable que pour recevoir des soins, ces citoyens doivent avoir recours aux médias :

 


 

Le ministre de la Santé, Gaétan Barette, est intervenu mercredi afin de répondre au cas d’Yvette Lamarre.

Il a annoncé que depuis décembre, un projet d’unité mobile est à l’étude pour desservir la Gaspésie.

Gaétan Lelièvre trouve toutefois le discours que tient le ministre incohérent, surtout qu’au Centre intégré de santé et de services sociaux, on affirmait l’automne dernier que les distances étaient trop grandes pour implanter un tel service.

Le ministre responsable de la région, Sébastien Proulx, affirme également prendre ce dossier très au sérieux:

 

 

 

 

Retour

PARTAGER