Informations régionales

Front commun contre le projet de laboratoire de Rimouski

18 juillet 2016

Les maires des cinq MRC de la région font front commun avec l’APTS pour réclamer un moratoire dans la centralisation des activités de laboratoire à Rimouski.

L’Alliance, qui représente les techniciens de laboratoire, a déjà lancé une pétition en ligne qui a été signée par plus de 5700 personnes. Le syndicat demande au gouvernement de revoir son projet OPTILAB en consultant, cette fois, les acteurs régionaux.

Ce projet de centralisation des laboratoires médicaux prévoit d’envoyer 70 % des tests effectués dans les hôpitaux de la Gaspésie à Rimouski, ce qui est en soi une aberration pour Nicole Déry, vice-présidente de l’Alliance :

 

 Seuls les tests des urgences et des patients en hospitalisation continueraient d’être effectués dans les laboratoires locaux. Or, Nancy Boudreault, une technologiste au laboratoire de l’hôpital de Chandler, a indiqué qu’il était courant de recevoir des résultats critiques qui ne viennent pas de ces deux services :

 

 

Les élus et les professionnels de la santé craignent que les impacts de cette réforme soient néfastes pour la région, tant sur le plan économique, de la santé, que sur le plan humain. Dans toute la péninsule, trois quarts de la soixantaine d’employés de laboratoire pourraient ainsi être coupés.

Les élus et l’Alliance redoutent enfin que ces pertes d’emplois ne se traduisent par une perte d’expertise pour la région. Tous craignent une dévitalisation qui aura des impacts sur la capacité de rétention et d’attraction des travailleurs de l’extérieur en Gaspésie.

Retour

PARTAGER