Informations régionales

Exploitation des hydrocarbures: la FQM reste sur sa faim

30 septembre 2016

Le président de la Fédération québécoise des municipalités est resté sur sa faim, jeudi, devant des aménagements proposés par le gouvernement concernant l'industrie des hydrocarbures.

Richard Lehoux a estimé qu'un moratoire panquébécois de cinq ans sur la fracturation hydraulique et un véritable pouvoir de soustraire des zones à l'exploitation des hydrocarbures sont nécessaires.

Devant les membres de la FQM réunis en congrès, le premier ministre Philippe Couillard a affirmé, jeudi, qu'il n'entrevoit pas de fracturation hydraulique dans la région des basses-terres du Saint-Laurent.

Philippe Couillard a également évoqué la possibilité de doter les municipalités du pouvoir de soustraire certaines zones à l'industrie des hydrocarbures, ce que Richard Lehoux a reçu avec prudence.

Selon le président de la FQM, des dispositions semblables prévues dans la Loi sur les mines n'ont pas encore donné d'effets concrets.

Dans un point de presse, suivant une allocution du premier ministre, Richard Lehoux a pointé vers la réglementation sur les mines qui est sans effet.

«La loi sur les mines, dans l'application concrète, on a des exemples où le règlement est là mais il ne s'applique pas, il n'est pas en vigueur», a-t-il dit.

Le ministre des Ressources naturelles, Pierre Arcand, a déposé jeudi des amendements au projet de loi 106, qui doit notamment encadrer l'industrie des hydrocarbures.

Retour

PARTAGER