Informations régionales

EVP demande aux fonctionnaires du ministère de l'Environnement de couler de l'information

26 septembre 2016

Environnement Vert Plus demande aux fonctionnaires de couler l’information qu’ils détiennent sur les projets industriels en Gaspésie.

Le groupe écologiste constate que les organes officiels d’examen des projets qui sont susceptibles d’avoir des impacts sur l’environnement n’ont pas l’efficacité requise.

Une dizaine de sympathisants ont d’ailleurs manifesté, ce matin, devant les bureaux régionaux du ministère de l’Environnement de Sainte-Anne-des-Monts.

Ils ont protesté contre 7 projets industriels qui sont en élaboration en ce moment dans la région mais qui n’ont pas été soumis à l’examen du BAPE.

Environnement Vert Plus estime que le ministère de l’Environnement n’a pas fait son travail dans les dossiers d’Orbite Aluminae à Cap-Chat, de la cimenterie de Port-Daniel, du projet de port pétrolier à Belledune, de l’exploration du gisement de Haldimand, du projet de pipeline à Gaspé, de l’exploitation prochaine de Galt par Junex et des forages à Bourque près de Murdochville.

Or, il reste une solution, selon Environnement Vert Plus : que les fonctionnaires du ministère de l’Environnement désobéissent à leur employeur et qu’ils fassent couler l’information contenue dans les dossiers soumis à l’état par les promoteurs.

Le porte-parole d’EVP, Pascal Bergeron :

 

 

Parce que l’état ne les protège plus, aux yeux du groupe écologiste, les citoyens spnt invités à la désobéissance civile en s’interposant physiquement contre les projets en cours :

 

 

Le porte-parole d’Environnement Vert Plus s’est aussi rendu, à la fin août à Montréal, pour perturber les séances publiques de l’Office national de l’énergie qui, aux prises avec un problème de crédibilité, s’est résolue à suspendre le processus d’audiences publiques sur le passage du pipeline d’Énergie Est.

Retour

PARTAGER