Informations régionales

Droits et Recours réclame plus de personnel pour réduire les mesures de contention

18 mai 2017

Droits et Recours en Santé mentale demande l’ajout de ressources humaines dans le réseau de la santé comme solution aux mesures de contrôle sur les patients que l’organisme qualifie d’inhumaines.

Droits et Recours Santé mentale Gaspésie-les Îles soulignait en début de semaine la 2e Journée nationale contre les mesures de contrôle.

L’organisme revendique depuis des années l’élimination des pratiques que sont l’isolement, la contention et l’utilisation des substances chimiques, dans le réseau de la santé et des services sociaux, pour protéger une personne qui présente un risque de se blesser ou de blesser les autres.

Elles doivent normalement être utilisées de façon exceptionnelle, mais selon la directrice générale, Anick Lepage, il arrive encore trop souvent que les mesures de contention soient utilisées pour contrôler les comportements ou à des fins administratives à cause du manque de personnel.

Elle estime qu’il s’agit de pratiques inhumaines qui laissent des marques, autant pour le patient que pour l’employé :

 

Pour elle, la solution passe par les ressources humaines :



Il est difficile de connaître le portrait de la situation, dans le réseau de la santé et des services sociaux. C’est pourquoi Droits et Recours Santé mentale demande au gouvernement d’uniformiser la prise des statistiques pour recenser les mesures utilisées et le contexte.
Retour

PARTAGER