Informations régionales

Dispute du bois-d'oeuvre doit se régler insiste Raymond Chrétien

Raymond Chrétien, représentant du Québec dans le dossier du bois-d'oeuvre

Dispute du bois-d'oeuvre doit se régler insiste Raymond Chrétien

12 juillet 2017

 

   La dispute canado-américaine sur le bois d’œuvre doit se régler avant que ne s’amorce la renégociation de l’Accord de libre-échange nord-américain à la mi-août.

   C’est sur ce point qu’insiste Raymond Chrétien, le représentant du Québec dans ce dossier. 

   Le temps file et les États-Unis tardent à s’organiser, a-t-il affirmé, en ajoutant que c’est à eux de mettre un peu d’ordre dans leurs affaires.

   Il serait difficile de mener deux négociations délicates simultanément, croit Raymond Chrétien.  C’est pourquoi il presse les États-Unis de mettre cartes sur table et de dévoiler leurs intentions quant à la nature des échanges désirés avec le Canada.

   L’industrie du bois résineux fait travailler 150 000 Canadiens, dont 62 000 Québécois.

 

            Selon Raymond Chrétien, il faut régler le bois d’œuvre avant que les discussions sur l’ALENA ne commencent.  Maintenant, est-ce que ça va être possible, s’est-il demandé.  Je ne sais pas, a-t-il répondu.


 

Retour

PARTAGER