Informations régionales

Difficile de concrétiser les projets de logements collectifs

10 juin 2016

La construction d’un immeuble de 9 logements a été lancée lundi à Saint-François-d’Assise, un exemple de projet qui aura de plus en plus de difficulté à se concrétiser si les critères de Québec ne changent pas.

Les sommes disponibles dans le programme AccèsLogis ont diminué, l’évaluation des coûts des projets de construction demeure établie selon les prix de 2008-2009 et la part du milieu obligatoire dans chaque construction a augmenté.

Comme ce projet, à Saint-François, de 9 logements abordables pour les 75 ans et plus semi-autonomes a été lancé il y a 2 ans et demi, le montage financier a pu se concrétiser, mais par la peau des dents. Son financement de 2,3 millions de dollars s’est officialisé la veille du changement des critères.

Soulagé, le maire de Saint-François-d’Assise, Ghislain Michaud, soutient que la part de la municipalité, qui s’établit à 300 mille dollars dans ce cas-ci, n’aurait pas été suffisante et il aurait fallu trouver du financement ailleurs :

 

 

Dès le premier budget du gouvernement provincial, les sommes consacrées dans le programme Accès logis ont fondu de 50 %, passant de 250 millions à 125 millions de dollars annuellement.

Bien que les dernières orientations du ministre Martin Coiteux sur la refonte du programme soient encourageantes, il reste que le casse-tête pour combler les besoins est énorme fait remarquer le directeur du Groupe ressources en logements collectifs de la Gaspésie-les Îles, Ambroise Henry :

 

 

Dans les deux derniers budgets, la programmation d’AccèsLogis a été amputée de 50 %, passant de 3000 à 1500 unités.

Le Groupe ressource en logements collectifs Gaspésie-les Îles tenait son assemblée générale annuelle hier, à Carleton.

Retour

PARTAGER