Informations régionales

Détection l'arrivée de la tordeuse avec la présence de la paruline

Détection l'arrivée de la tordeuse avec la présence de la paruline

16 mars 2017

Des chercheurs tentent de détecter plus tôt les infestations de tordeuse des bourgeons de l’épinette en suivant le déplacement des oiseaux.


Des universités québécoises, en collaboration avec la firme WSP, étudieront les déplacements d’oiseaux pour connaître les lieux où s’établit l’insecte. Actuellement, la défoliation des conifères vue du ciel est le principal indicateur qui permette de savoir où pulvériser les pesticides.

Toutefois, les dégâts sont souvent déjà faits à ce moment.

En ayant une méthode de détection plus précoce, les pulvérisations pourraient être plus ciblées et plus efficaces, selon le chercheur à l’Université du Québec à Rimouski, Marc-André Villard.

 


Comme la paruline est un oiseau insectivore, sa présence en grande quantité peut laisser présager un nombre important d’insectes, comme la tordeuse. Les comportements et les déplacements de la paruline seront donc analysés de près.


Malgré l’expansion de la tordeuse des bourgeons de l’épinette et son arrivée en Gaspésie depuis 2006, le chercheur croit qu’il est encore temps d’intervenir.



Le Bas-Saint-Laurent et le côté nord de la Gaspésie sont particulièrement touchés et l’insecte se dirige vers le sud via les Plateaux-de-la-Matapédia.

 

Retour

PARTAGER