Informations régionales

Desjardins évalue la fusion de 4 caisses de la Baie-des-Chaleurs

Desjardins évalue la fusion de 4 caisses de la Baie-des-Chaleurs

20 septembre 2017

Les 24 385 membres des Caisses Desjardins du secteur Chaleur pourraient être appelés à se prononcer sur un projet de fusion des 4 établissements.

Le comité qui a été formé ce printemps doit se pencher sur la faisabilité d’un regroupement en une seule entité des Caisses Tracadièche, de Maria, de New Richmond et aux Quatre-Vents.

Le comité est formé de 2 membres élus de chaque conseil d’administration et des 4 directeurs généraux des caisses visées qui sont supportés par un conseiller stratégique de la vice-présidence régionale, Marius Audet ainsi que d’un conseiller en transformation du réseau de Desjardins, Marc Brochu.


La première rencontre a eu lieu en juin, ce qui fait que le projet n’en est qu’à ses premiers balbutiements. D’ores et déjà, il est acquis que Desjardins vit difficilement le manque de main d’œuvre.

La réflexion permettra peut-être de déterminer si les opportunités d’emplois et si les possibilités d’avancement pour des gestionnaires de service qu’entraînerait une fusion pourraient pallier au problème de recrutement, explique la directrice générale de la Caisse Tracadièche, Andrée Côté :


La compétition est forte également. Est-ce que Desjardins répondrait mieux à la concurrence si la fusion avait lieu? Le comité analysera cette question :


Un regroupement entraînerait l’abolition de 3 postes de directeurs généraux ainsi que la formation d’un seul conseil d’administration au lieu de 4.

Mais d’abord, si le comité formule des conclusions positives sur le projet, il faudra que le projet soit accepté par 66 % et 2/3 des membres réunis dans 4 assemblées extraordinaires distinctes, une par institution organisée par chacun des établissements.

Les 4 caisses du secteur Chaleur comptent 88 employés et couvrent le territoire situé entre Nouvelle et Bonaventure.

Des collaborations ont lieu parfois entre les 4 institutions lors d'analyses de dons et commandites. 

Retour

PARTAGER