Informations régionales

Des tracas administratifs exagérés

Des tracas administratifs exagérés

24 janvier 2018


Le bureau du ministre de la Famille, Luc Fortin, dit vouloir rectifier les faits dans le dossier du CPE la Marinière de Paspébiac.

S’il confirme que cette garderie subventionnée a fait l’objet d’un ajustement pour l’exercice 2016-2017, c’est pour les deux jours de fermeture qui ont eu lieu les 28 et 29 décembre et non pour avoir omis d’écrire Veille de Noël et Noël dans un formulaire.

La présidente du conseil d’administration du CPE la Marinière, Joanie Poirier, reconnaît que le formulaire n’a pas été envoyé, tel que dû, en 2016, parce que l’organisme se trouvait entre deux directions générales.

Devant ce manquement, le ministère a repris le formulaire de l’année précédente, note Joanie Poirier, omettant de le corriger pour y inscrire les bonnes dates correspondantes au congé férié :



Par ailleurs, le ministère note que cette coupure s’est élevée à 3000 $ et non à 5000$. La présidente du CPE est catégorique : la somme coupée est de 5000$ comme en fait foi l’avis écrit provenant du ministère de la Famille :


Or, deux jours de subvention au fonctionnement ont été coupés.

Le ministère n’est pas revenu sur sa décision mais le CPE peut formuler une demande de révision. Joanie Poirier trouve ces tracas administratifs bien exagérés :


La demande de révision doit être envoyée avant le 28 février. Le CPE avait déjà fait une demande de souplesse administrative. Retour

PARTAGER