Informations régionales

Des méthodes pour «appâter» le suspect, demande l'avocat de Réal Savoie

La mort de Sonia Raymond remonte à l'après-midi du 27 juillet 1996.

Des méthodes pour «appâter» le suspect, demande l'avocat de Réal Savoie

18 avril 2017

La Défense de Réal Savoie s'est attardée, mardi, à ce qui aurait été offert au suspect par les membres de la fausse organisation criminelle lors de l'enquête pour l'amener à avouer le meurtre de Sonia Raymond.

Me Marcel Guérin a donné de l'importance aux avantages pécuniaires qui ont été offerts au suspect.

L'agent-couvreur, le metteur en scène de l'opération, a raconté qu'à trois reprises, Réal Savoie a été amené pour voir une partie du Canadien. Il aurait assisté aux matchs dans une section centrale, soit où le coût du billet est moyen.

La Défense a aussi questionné l'agent couvreur sur le prix moyen des repas au restaurant et des nuitées à l'hôtel que l'organisation a payé à Réal Savoie. "À certaines reprises, a mentionné l'agent lors du contre- interrogatoire mené par Marcel Guérin, on est allés dans des restaurants plus chers, mais généralement, c'était des restaurants sportifs. "

Selon l'agent-couvreur, toute l'opération, incluant les nuitées à l'hôtel, les repas, les billets de hockey, les cadeaux mais aussi les salaires versés et les déplacements, a coûté 179 000$.

L'avocat a relevé aussi que l'accusé a reçu une somme d'argent et un article en cadeau pendant l'opération.

Il a noté, par ailleurs, que son client avait été appelé à calculer une somme de 20 000$ et la placer dans une enveloppe à son nom pour lui faire croire que ce pourrait être sa cote lors d'un travail éventuel.

"Pour l'appâter?" a demandé l'avocat de La Défense. "Je ne dirais pas ça de même" a répondu l'agent couvreur.

L'objectif, pour le metteur en scène de l'opération Mr. Big, était de donner de la crédibilité à l'organisation aux yeux de Réal Savoie. Retour

PARTAGER