Informations régionales

Des mesures de protection n'auraient pas été respectées?

Des mesures de protection n'auraient pas été respectées?

21 juillet 2017

Malgré un taux de méthane élevé au puits d’observation sur le site de Haldimand 1, le protocole de sécurité n’aurait pas été respecté l’automne dernier, selon le Comité Ensemble pour l’avenir durable du Grand Gaspé.

 Un rapport d’inspection du Centre de contrôle environnemental du Québec datant du 16 septembre 2016 conclut que le seuil d’action prévu aux Lignes directrices provisoires sur l’exploration gazière et pétrolière a été dépassé. Les résultats de l’inspection démontrent que le taux de méthane thermogénique était à un niveau de 73 % de la limite inférieure d’explosivité. Le directeur des affaires publiques et gouvernementales chez Pétrolia, Jean-François Belleau, tient à préciser que cette limite n’a pas été dépassée.


Néanmoins, selon une lettre du ministère de l’Environnement acheminée à Pétrolia en mars, le fait que le niveau de gaz représentait plus de 10 % de cette limite aurait nécessité une documentation approfondie pour statuer de la cause de sa présence dans les eaux souterraines. La porte-parole du groupe environnementaliste, Lise Chartrand, soutient que le règlement exigeait aussi que le responsable du puits informe immédiatement la municipalité de la situation. Le maire de Gaspé affirme cependant n’en avoir jamais eu connaissance.


L’échantillonnage de l’eau des puits privés situés dans un rayon de 1 kilomètre aurait aussi dû être fait, selon la lecture du comité, mais le maire soutient que les résidences les plus proches sont à l’extérieur de cette zone. Retour

PARTAGER