Informations régionales

Des espèces en péril en Gaspésie

Des espèces en péril en Gaspésie

14 décembre 2017


Une variété de plante gaspésienne et un poisson de l’Atlantique pourraient être ajoutés à la liste des espèces en péril.

Le Comité sur la situation des espèces en péril du Canada recommande d’ajouter le lompe qui est appelé aussi la grosse poule de mer.

Ce poisson que l’on retrouve dans l’océan Atlantique est pêchée spécifiquement pour ses œufs qui ressemblent à du caviar.

Cette espèce, qui est une proie pour la morue et le flétan parfois mais surtout pour le phoque gris qui est en augmentation, se tient surtout dans des profondeurs de 100 à 300 mètres mais migre près des côtes au printemps pour la reproduction. Les plus gros lompes mesurent 60 centimètres mais généralement, leur taille se situe entre 30 et 40 centimètres.

Le Comité sur la situation des espèces en péril du Canada suggère aussi d’ajouter l’arabette du Québec à la liste. Cette plante se retrouve principalement dans les secteurs de Gaspé, Percé et Rivière Madeleine.

Le ministère de l’Environnement répertorie seulement 300 plants matures au total au Québec.

Cette plante présente un grand intérêt scientifique puisqu’il existe peu d’espèces comme celle-ci qui est restreinte au territoire québécois. Elle a un statut d’espèce menacée depuis 2012. Retour

PARTAGER