Informations régionales

Décès de 70 canards: Un producteur local réclame un abattoir de proximité

L'enclos des canards à la ferme Photo: gracieuseté

Décès de 70 canards: Un producteur local réclame un abattoir de proximité

14 septembre 2018

Un producteur de canards de Miguasha a perdu, cette semaine, une grande partie de son élevage alors qu’il était en route vers l’abattoir de l’île d’Orléans.  

 

            Le propriétaire de la ferme Le Groin dans le foin, Donald-Mathieu Robichaud, en est à sa première année de production.  Sur 240 canards, 70 sont morts après avoir suffoqué à l’intérieur de la remorque.

 

            Le propriétaire raconte qu’il est parti vers 21 :00 de la ferme, afin que les animaux profitent de la fraîcheur de la nuit pour le voyage qui aura duré 9 heures :

 

  

         

Donald-Mathieu Robichaud, producteur de porc depuis 2 ans.  Photo: gracieuseté

Ce taux de mortalité signifie une perte financière pour ce producteur qui a amorcé l’élevage à la naissance des canards, l’an dernier.  Mais surtout, dit-il, faire voyager des bêtes sur de longues distances est contraire au principe du bien-être animal.  Un illogisme qui pourrait disparaître grâce à un abattoir de proximité, un idéal souligne Donald-Mathieu Robichaud.  Il estime même que le plus simple serait de permettre aux éleveurs de faire l’abattage dans une chambre dédiée, ce qu’il peut d’ailleurs déjà faire pour sa consommation personnelle :

            Le producteur interpelle les candidats dans la présente campagne.  Les difficultés liées à l’abattage est un frein au développement de l’agriculture locale et à la renaissance des fermes délaissées :

 

            Donald-Mathieu Robichaud, qui fait l’élevage de porc, n’est pas certain de reprendre la production de canard.  Les pertes et la logistique du transport le font hésiter.

Retour

PARTAGER