Informations régionales

De l'inquiétude mur à mur

9 novembre 2016

C’est l’incrédulité, ce matin pour plusieurs, face à l’élection de Donald Trump et c’est l’inquiétude, aussi, face à sa personnalité et ses politiques floues.

Les Américains ont offert une victoire sur toute la ligne, hier, au candidat républicain, faisant mentir les sondages et les experts.

Donald Trump arrive au pouvoir avec avec une chambre des représentants républicaine et un sénat républicain également. Il a remporté des états-clés comme la Floride, le Wisconsin, la Pennsylvanie et la Caroline du Nord, entre autres.

Il a fait aussi quelques victoires surprenantes comme l’Ohio qui n’avait pas voté républicain depuis l’élection de Georges Bush père, à son premier mandat, en 1984.

Par contre, au vote populaire, c’est Hilary Clinton qui semble avoir obtenu une majorité de votes, comme en 2000 où Al Gore avait obtenu plus de votes que Georges W. Bush sans accéder à la maison blanche.

Sur les marchés mondiaux, c’est la panique. La bourse de Tokyo a chuté de 5 % à l’ouverture des marchés et l’Europe démontre un repli de 3 %. En Gaspésie, cette élection était suivie d’un œil intéressé, compte tenu des négociations dans le cadre de l’accord sur le bois d’œuvre; le marché américain étant le premier marché d’exportation pour les usines de sciage. Cette préoccupation est partagée en Colombie-Britannique. Donald Trump a répété, en cour de campagne, qu’il comptait revoir les accords d’échanges commerciaux avec les autres pays. Chez Desjardins, on évoque déjà une récession au Québec puisque c’est 70 à 75 % des exportations qui partent vers les Etats-Unis.

Donald Trump s’est aussi démarqué par son côté misogyne et raciste au cours de sa campagne.

La coordonnatrice de la Table de concertation des groupes de femmes de la Gaspésie-les Îles, Mireille Chartrand, est stupéfaite et déçue devant ce choix, bien qu’Hilary Clinton n’incarnait pas exactement non plus un icône dans la lutte contre les inégalités sociales :


 

Retour

PARTAGER