Informations régionales

De l'inquiétude dans le monde des pêches côtières

La Fédération a présenté une annonce parue dans le journal et dans laquelle on offrait d’acheter, au nom d’intérêts étrangers, des permis pour les zones de pêche du homard les plus lucratives de la Nouvelle-Écosse.

De l'inquiétude dans le monde des pêches côtières

15 novembre 2016

Des associations de pêcheurs s’inquiètent pour l’avenir de l’industrie de la pêche côtière.

La Fédération des pêcheurs indépendants du Canada et le Regroupement des pêcheurs professionnels de la Gaspésie ont récemment appris que des investisseurs étrangers cherchent à s’approprier illégalement des permis de pêches au homard de la Nouvelle-Écosse.

Il s’agit d’une pratique qui va à l’encontre les politiques canadiennes sur les pêches qui prévoient que seul un pêcheur côtier canadien peut détenir un permis de pêche.

Autrement dit quelqu’un qui vit au sein d’une collectivité de pêcheurs et qui travaille sur un bateau de pêche dont il est propriétaire.

Christian Brun, de la Fédération des pêcheurs indépendants, explique que son organisme fait des pressions depuis plusieurs années pour que ces politiques aient force de loi :


 

Aujourd’hui c’est la Nouvelle-Écosse qui est menacée, mais Christian Brun explique que dans l’avenir, c’est tout le secteur Atlantique qui pourrait passer sous contrôle étranger :

 

Si rien n’est fait, cette situation pourrait entraîner une crise de l’emploi intergénérationnelle ou encore des fermetures de collectivités en Atlantique.

Retour

PARTAGER