Informations régionales

Crise du bois d'oeuvre: Québec réagit

Dominique Anglade annonce des mesures de soutien à l'industrie, le 25 avril 2017. Photo: La PC

Crise du bois d'oeuvre: Québec réagit

26 avril 2017


Québec annonce la mise en marche du programme ESSOR pour soutenir près de 200 entreprises québécoises touchées par la crise du bois d’œuvre.

Les usines de sciage subissent désormais une surtaxe de 19,88 % sur leurs exportations au sud de la frontière.

Le programme prévoit un appui financier sous forme de prêts et de garanties de prêts sur une base commerciale pour donner de l’oxygène aux forestières qui pourraient manquer de liquidités au cours des prochains mois afin qu’elles puissent continuer à approvisionner le marché américain.

La ministre de l’Économie, Dominique Anglade, a annoncé hier que le gouvernement du Québec continuera de défendre l’industrie forestière devant les instances américaines et internationales et fera pression pour qu’Ottawa participe également au soutien du secteur forestier québécois.

Cette décision du gouvernement américain est d’autant plus questionnable que le Québec s’est doté en 2013 d’un régime forestier assurant que le bois issu des forêts publiques était vendu à un prix de marché, ont rappelé les ministres de l’Économie et des Forêts, hier.

La Gaspésie compte 270 emplois dans les usines de sciages, plus 900 travailleurs en forêt.

La valeur annuelle des livraisons de bois de sciage provenant de la région s’élève à 317 millions de dollars, exportation et marché intérieur confondus. Retour

PARTAGER