Informations régionales

Conditions des aides-pêcheurs: les séances d'information débutent

Gilles Albert, aides-pêcheurs

Conditions des aides-pêcheurs: les séances d'information débutent

25 janvier 2018

Une soixantaine d’aides-pêcheurs gaspésiens et presque autant de travailleurs de l’usine de transformation E. Gagnon et Fils se sont rassemblés hier à Sainte-Thérèse-de-Gaspé en vue de se syndiquer.

3 représentants du syndicat Unifor ont présenté les avantages pour cette main d’œuvre de s’unir afin d’obtenir de meilleures conditions de travail. L’organisation représente déjà des aides-pêcheurs de Terre-Neuve et des travailleurs d’une usine de transformation de produits marins à Lamèque, au Nouveau-Brunswick.

L’aide-pêcheur qui a organisé la rencontre en soirée, Gilles Albert, soutient que la syndicalisation de ses pairs représente un défi :


Il ajoute que certains propriétaires de bateau ne sont pas chauds à l’idée de voir leurs employés se regrouper ainsi. Plusieurs aides-pêcheurs craignent donc des représailles :


L’idéal pour Gilles Albert aurait été d’avoir au moins 300 personnes dans la salle hier soir prêtes à se mobiliser. Mais ses efforts ne s’arrêteront pas là, dit-il, puisque l’objectif est de convaincre les aides-pêcheurs de l’ensemble du Québec d’embarquer dans la démarche.

Il les estime à près de 2000 au total. D’autres rencontres de ce type seront donc organisées dans les communautés qui démontrent un intérêt.


Il clame que la plupart des entreprises de pêche ont vu leurs revenus augmenter ces dernières années, mais que les aides-pêcheurs n’en profitent pas et qu’il y a parfois de l’abus de la part des capitaines.

Aucune photo du rassemblement d’hier soir ne sera publiée à cette étape-ci du processus afin de protéger l’identité des travailleurs présents face aux employeurs.

Retour

PARTAGER