Informations régionales

Ciment McInnis pourrait subir le même sort que Bombardier

Ciment McInnis possède un réseau de terminaux maritimes aux États-Unis pour permettre la distribution de son ciment en sol américain

Ciment McInnis pourrait subir le même sort que Bombardier

28 septembre 2017

Les exportations de ciment provenant de Port-Daniel pourraient être taxées de droits compensatoires aux États-Unis, comme le subit la Cseries de Bombardier.

Professeur titulaire au HEC Montréal, Louis Hébert, considère qu’il est fort possible qu’un cimentier américain dépose une plainte contre Ciment McInnis pour concurrence déloyale.

D’une part, souligne-t-il, parce que le processus est simple pour les producteurs américains, parce que l’évocation d’une apparence de concurrence déloyale suffit pour voir apparaître rapidement l’imposition de droits et parce que la cimenterie est une nouvelle venue dans ce domaine, les cimentiers pourraient être tentés de loger une plainte bientôt, dit-il :

Par contre, malgré le processus très simple qui se trouve devant les fabricants américains, est-ce que ce secteur d’activité spécifique serait enclin à imiter le geste de Boeing dans le domaine de l’aérospatial?

Colin Sutherland de SC Market Analytics cumule plus de 30 années d’expérience dans l’industrie des produits de la construction, dont auprès du cimentier Lafarge.

Il croit que Ciment McInnis a des chances d’éviter des droits compensatoires au passage à la frontière américaine, même si la Caisse de dépôt contrôle 55 % de l’entreprise, principalement en raison de la mentalité de ceux qui dirigent les multinationales de ce secteur :


Lundi, à Port-Daniel-Gascons, dans son discours lors de l’inauguration de la cimenterie, Philippe Couillard a défendu en français et en anglais ce nouveau joueur, en soulignant que Ciment McInnis n’avait bénéficié d’aucune subvention dans ce projet et que le prêt qui lui a été consenti a été fait à un taux commercial.

Ciment McInnis a refusé de commenter la décision d’imposer des taxes de 219 % sur les avions de 100 à 150 places comme la Cseries qui passeront la frontière des États-Unis.

Retour

PARTAGER