Informations régionales

CanAquaculture rencontre un obstable

14 mars 2017

CanAquaculture rencontre des difficultés avec la réglementation entourant l’approvisionnement d’embryons, qui assurera la viabilité de son projet d’élevage de saumon à Grande-Rivière.

L’entreprise attend les permis nécessaires des gouvernements fédéral et provincial pour pouvoir garantir un approvisionnement suffisant.

Il s’agit d’un enjeu déterminant selon le directeur des relations publiques, Jean-Sébastian Thériault, qui explique être dans l’obligation d’importer des œufs de l’extérieur. Il affirme qu’il n’y a pas d’entreprise au Québec pour répondre à la demande.

CanAquaculture veut se tourner vers un fournisseur islandais où un producteur d’embryons de saumon pourrait approvisionner l’élevage de Grande- Rivière. Cependant, selon le directeur, les normes actuelles de l’Agence canadienne d’inspection des aliments et du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation pour obtenir les permis compliquent la situation :



Pour réussir à se conformer, l’entreprise tente de démontrer qu’il n’y a aucun danger que son procéder d’élevage en bassin sur terre contamine les saumons de l’Atlantique dans les eaux du Québec :


Les discussions se poursuivent avec les deux ministères et l’entreprise est confiante de régler cette procédure administrative pour obtenir ses permis. Entre temps, CanAquaculture a retardé son projet d’un an et fixé le début de la construction en 2018 pour commencer la production en 2020. Retour

PARTAGER